De gauche à droite : François Arnaud, Philippe Lailler, Huguette Kerleau et Patrice Michard, en campagne dans le quartier de la Pierre-Heuzé.

De gauche à droite : François Arnaud, Philippe Lailler, Huguette Kerleau et Patrice Michard, en campagne dans le quartier de la Pierre-Heuzé.
Après la santé, le social et l'environnement, place maintenant au thème du logement et particulièrement social pour la liste « Caen de toutes nos forces », menée par Philippe Lailler (MoDem). Il cite d'emblée la destruction de l'immeuble Laperrine (144 logements) qui n'a pas été remplacé et les 200 à la Grâce-de-Dieu.
 
« On ne peut pas dormir sur un permis de construire », lâche Maxime Lecharpentier, laissant entendre que l'ancienne équipe municipale a laissé des lacunes.
Philippe Lailler veut donc faire un audit de la situation tout en précisant que « Caen, avec près de 25 % de logements sociaux, ne peut pas accueillir tout le monde. Dans l'agglomération, chacun doit faire un geste. »

D'autres propositions suivent comme une plus grande transparence de la commission d'attribution de logements « et faciliter les mutations par exemple pour les plus âgés qui veulent un appartement plus petit en rez-de-chaussée ». Avec une centrale de logements étudiants gérée par la ville, la liste MoDem plaide pour aider les cohabitations entre générations mais aussi relancer à Caen une opération d'amélioration de l'habitat avec des travaux subventionnables. Il vise aussi à établir une taxe d'habitation des logements vacants estimés à environ 3 200 selon eux.

Autre donnée : la perte des 1 000 habitants par an à Caen. « Il s'agit principalement des 30-45 ans, une population active, qui ne peut pas acheter à Caen. On propose donc de créer des immeubles de plus haute hauteur mais en espalier, ceci pour réduire le coût du mètre carré. »
contentmap_plugin

Votre canton

  • St Jean Eudes
  • Calmette
  • Pierre-Heuzé
  • St Gilles
  • Calvaire St Pierre
  • Folie Couvrechef
  • Epron

Recherche

Rencontrez-nous :